2021-2022 / Master

Architecture, à finalité

120 crédits

Description complète

***ATTENTION, LE PROGRAMME PRÉSENTÉ POUR 2021-2022 N'EST ENCORE FINALISÉ. DES MODIFICATIONS SERONT APPORTÉES D'ICI LA MI-JUIN AU NIVEAU DES ATELIERS***

DECOUVRIR EN VIDEO LES 7 RAISONS DE REJOINDRE DANS LE MASTER EN ARCHITECTURE (en fin de vidéo, des questions-réponses) : www.archi.uliege.be/master-7-raisons

UN PROGRAMME, QUATRE AXES DE REFLEXION TRANSVERSAUX

Quatre axes de réflexion transversaux, actuels et indispensables à la formation d'un·e futur·e architecte, sont présents de différentes façons dans chaque cours/atelier/workshop :

- la soutenabilité : développement durable, ville durable, territoire, réchauffement climatique, empreinte environnementale...

- la société : population, niveau de vie, habitat, fracture sociale...

- l'art : dimension créative, valorisation de l'art, dimension esthétique, connaissance et culture artistique...

- le numérique : nouvelles technologies, conception assistée par ordinateur, gestion des données, intelligence artificielle...

Voir la liste complète des cours et leurs descriptifs.

UN PROGRAMME MULTIDISCIPLINAIRE

Le programme multidisciplinaire, est composé de différents types de cours. La liste se trouve dans le programme détaillé.

- Sciences et techniques

- Sciences humaines

- Communication graphique

- Projet, d'architecture stage, TFE

Les cours représentent chacun 5 crédits. Les ateliers de projets peuvent en comptabiliser 10, 15 ou 20.

LES PROJETS : UN RYTHME SPECIFIQUE AUX DIFFÉRENTS MOMENTS DE LA FORMATION

L'atelier de projet en architecture est présent à chacun des quatre quadrimestres du master, sous une forme différente. Le dernier quadrimestre est entièrement dédié au projet et au TFE.

Plusieurs thématiques fortes sont proposées :

1. Territoire, Espace, Lieu

2. Habitat/Habiter : habiter la ville demain : observer, comprendre, proposer.

3. Réécritures : repenser et redessiner l'héritage du passé.

L'étudiant·e peut panacher son parcours à travers de ces thématiques ou opter tout au long du master pour des ateliers d'une même thématique. A noter que seuls les 2e et 4e quadrimestres doivent impérativement être choisis dans la même thématique.

PREMIER QUADRIMESTRE : UN ATELIER EXPÉRIENTIEL

Le master débute par un atelier expérientiel qui donne à l'étudiant·e l'occasion d'expérimenter, d'aller jusqu'à la matérialisation de ses projets.

L'expérimentation peut être de différentes natures : chantier, réemploi, mobilier, prototypes, virtuel, 3D...

Plusieurs ateliers expérientiels sont proposés.

Le choix de l'atelier expérientiel ne conditionne pas la suite du master.

DEUXIÈME ET DERNIER QUADRIMESTRES : DEUX ATELIERS COMPLÉMENTAIRES

Objectif de l'atelier de projet 

Produire dans chaque atelier un projet d'architecture documenté et contextualisé, abordant conjointement les échelles du territoire et de l'architecture jusqu'au 1/50 et 1/20 au moins. L'étudiant·e construit :

- une programmation - envisage la matérialité - et les modes constructifs plus précis

L'étudiant·e se penche sur une approche technique globale participant au résultat de la production architecturale.

Choix possibles

En fin de premier quadrimestre, les étudiant·e·s effectuent leurs choix d'ateliers pour Q2 et Q4 (inscrits dans une même thématique) parmi l'une des 4 thématiques d'atelier : Habiter, Habitat /Réécritures, Espaces politiques ou Territoires en transition (voir descriptifs plus haut).

La matière et les activités d'apprentissage proposées au 2e quadrimestre et au 4equadrimestre sont différentes, mais la participation à l'atelier du 2e quadrimestre constitue un prérequis à l'atelier du 4e quadrimestre.

TROISIÈME QUADRIMESTRE : UN WORKSHOP

Un workshop est un atelier organisé de manière intensive. Durant 4 semaines, les étudiant·e·s se penchent sur un projet encadré par des enseignant·e·s pour progresser au quotidien.

Voir la liste complète des ateliers et des workshops

ERASMUS : DE NOMBREUSES POSSIBILITES

L'organisation des ateliers par quadrimestre permet aux étudiant·e·s de partir en mobilité Erasmus chez l'un de nos partenaires pour une période allant de quelques mois à une année entière.

Voir la liste des destinations  

UN STAGE RENFORCE, LA POSSIBILITE DE REALISER UN TFE-PROJET

Le stage est organisé en début de master et constitué d'un dispositif en trois parties :

- Un stage au sein de milieux de travail variés représentatifs de la diversité des métiers : ce dispositif est supervisé par un suivi à distance et une visite sur le lieu de stage par un·e des encadrant·e·s. Le stage peut se faire en Belgique ou à l'étranger.

- Une partie analytique des tâches, du travail, des emplois rencontrés est encadrée. Les outils d'analyse sont fournis dans le cadre des recherches de l'observatoire des métiers.

- Une partie réflexive permet à chacun·e de construire son projet professionnel. Des ateliers d'écriture sont proposés pour fournir les ressources utiles.

Un travail de fin d'études : recherche ou projet   Le TFE représente 10 ECTS et peut prendre l'une des deux formes suivantes :

1) TFE recherche

Un TFE de type recherche désigne une production textuelle sur une problématique ou un thème donné, qui démontre la capacité d'analyse critique de l'étudiant et son aptitude à contribuer au développement de la connaissance en architecture.

2) TFE projet

TFE projet comprend deux types de productions inter reliées : une production de type projet et un texte réflexif.

 Le volet projet du TFE consiste en l'élaboration et la représentation d'un projet liée au champ de l'architecture et plus largement aux disciplines du projet -paysage, urbanisme, design, etc-.

 Le volet réflexif consiste notamment à :

-       transformer une question formulée en termes architecturaux en une question de recherche;

-       expliciter son processus de conception;

-       mettre en contexte son projet, le situer par rapport aux pratiques et enjeux actuels en architecture;

-       mettre en relation son projet avec des questions soulevées dans d'autres disciplines;

-       générer un savoir partageable à une communauté de recherche;

Le TFE projet valorise les liens entre théorie et pratique et adopte une méthode « théorisation enracinée ». Cela signifie que le projet sert de support à l'investigation théorique ; il est le terrain où sont mis à l'épreuve, "situés" les territoires théoriques développés. Le projet génère et dynamise l'activité de recherche, qui en retour de façon dialogique et récursive, dynamise le projet. Engagé·e dans sa pratique, l'étudiant·e se livre à un travail réflexif « en action » et interprétatif « hors action » afin d'expliciter des connaissances soient tacites et implicites inscrites dans le faire.

Bien que la pratique du projet qui se pratique dans des milieux professionnels puissent se réclamer d'une démarche semblable, le TFE projet s'en distingue par le fait qu'il s'exerce en milieu universitaire. Cela signifie que les questions d'allure opérationnelle notamment transformer doivent être transformées en problématique, couplées à une réflexion méthodologique, et la construction d'un cadre théorique.

Les deux types de TFE doivent montrer la capacité réflexive et  critique de l'étudiant·e et son aptitude à contribuer au développement disciplinaire.

Atouts du programme

La Faculté d'Architecture est au coeur de terrains idéaux pour étudier l'architecture

Les villes telles que Liège, mais aussi Namur, Charleroi..., l'environnement péri-urbain de la ville, le « grand Liège » qui est en pleine mutation, sans oublier les territoire ruraux offrent de multiples possibilités d'exercices pour nos étudiant·e·s.

Apprendre grâce au projet

Du bachelier au master, des exercices sont proposés aux étudiant·e·s qui, par petits groupes, élaborent leurs projets en passant par différentes étapes : recherches documentaires, compréhension du contexte, conception via des plans, des dessins, des collages et des maquettes, et enfin, réalisation de posters et défense argumentée devant jury.

Des encadrant·e·s proches des étudiant·e·s

Dans les ateliers,chaque enseignant·e· interagit avec un petit groupe d'étudiant·e·s. Ils/elles échangent des documents, dessinent ensemble, les étudiant·e·s présentent leur créations, leur idées...

De nombreux voyages sur le terrain, en Belgique et à l'étranger, et une ouverture à l'international

Des visites sont organisées chaque année, permettant d'expérimenter concrètement des réalisations, de rencontrer des auteur·e·s de projets et les usagers... La Faculté d'Architecture collabore également avec de nombreux partenaires à l'international. Il en résulte de nombreuses possibilités de séjours pour les étudiant·e·s, de participation à des workshops, conférences, colloques ou encore concours internationaux.

Acquis d'apprentissage

Articulant savoirs théoriques, méthodes critiques, approches créatives et imaginatives, l'étudiant diplômé démontrera sa compétence à concevoir l'espace bâti et non bâti de manière projective et/ou productive au travers de compositions architecturales multi-échelles inscrites dans un contexte environnemental, historique, culturel, social, économique et politique. Il doit démontrer une compréhension du contexte de son intervention afin d'argumenter des solutions sensibles, globales et durables.

Dans cette perspective, il aura préalablement développé diverses habiletés et capacités qu'il sera à même de combiner en vue de mener à bien les missions auxquelles il sera appelé à répondre :

Des habiletés d'ordre réflexif :

  • la capacité de cerner et d'analyser une question posée
  • la maîtrise de savoirs dans les disciplines connexes au projet afin de rechercher les informations adéquates, de les comprendre, d'en évaluer la pertinence face à toute question
  • la capacité de mettre en relation différents savoirs autour d'une même thématique
  • la faculté de gérer la complexité : analyser, synthétiser, structurer, hiérarchiser des ressources et contraintes multiples et variées pour résoudre un problème complexe d'architecture
  • la capacité à spatialiser, c'est-à-dire répondre à une question et synthétiser en formes spatiales (créativité, sensibilité, faisabilité constructive... sont requises dans cette formalisation)
  • la capacité à évaluer et à vérifier des réponses, des décisions prises
  • la capacité à expliquer, argumenter une décision prise
  • la mise en place  d'une démarche systématique et exploratoire (question-réponse-validation spatiale et nouveau cycle de questionnement)
  • la capacité de mettre en résonance une question précise et une réponse donnée avec des enjeux globaux (environnementaux, culturels, économiques, sociaux, à long terme)

Des habiletés d'ordre organisationnel :

  • la maîtrise de la gestion du temps (planification et organisation dans le temps)
  • l'organisation du travail, (seul et/ou en équipe), (activation des ressources, recherche et traitement d'informations, analyse et production, évaluation )
  • la faculté d'anticiper les problèmes

Des habiletés d'ordre communicationnel :

  • la maîtrise des langages verbaux, écrits, graphiques comme outils de communication adaptés à différents publics, comme outils de conception, comme outils de structuration, de vérification et d'interpellation de la pensée

Des habiletés d'ordre relationnel :

  • la capacité de travailler en équipe pluridisciplinaire de façon efficace
  • la faculté d'intervenir de façon productive et critique
  • la capacité d'écouter et d'intégrer toute intervention pertinente
  • la capacité de fédérer autour d'un projet

Des habiletés d'ordre personnel :

  • une motivation intrinsèque se traduisant par un engagement personnel, un esprit d'initiative, une volonté de persévérance, ayant pour conséquence un apprentissage en profondeur tout au long de la vie
  • une pleine conscience de ses forces et de ses faiblesses afin de soutenir les unes et de pallier les autres

Valeurs et attitudes

Valeurs et attitudes d'ordre personnel impliquant la mise en pratique quotidienne de comportements responsables envers la société : l'autonomie, le questionnement, la curiosité intellectuelle, l'esprit critique, la créativité, l'engagement, l'adaptabilité, l'empathie, le sens de l'éthique.