2018-2019 / Master

Interprétation, à finalité

120 crédits

Description complète

Répondre au mieux aux exigences d'une formation certes universitaire mais à visée pragmatique : tel est le mot d'ordre qui a présidé à la création de la filière. Depuis le début, celle-ci est placée sous le signe de la mixité, garante d'un lien direct avec les réalités professionnelles et les enjeux sociétaux. Cette mixité se reflète d'une part dans le choix du corps professoral, composé de théoriciens et de praticiens, et d'autre part dans différents formats pédagogiques (enseignement en petits groupes, en auditoire, enseignement par projets...).

Ciblées aujourd'hui sur cinq langues (anglais, néerlandais, allemand, espagnol et langue des signes), et sur le français en tant que langue de travail principale, ces études forment des spécialistes capables d'aborder l'ensemble de la production écrite (commerciale, politique, juridique, scientifique, culturelle...) ou de transmettre un contenu oral tout en respectant le contexte et l'intention de l'orateur.

LE MASTER EN INTERPRÉTATION

Le master en Interprétation à finalité spécialisée en Interprétation de conférence forme des professionnels capables de traduire oralement des discours, de manière simultanée ou consécutive. Cette profession exigeante requiert des capacités personnelles spécifiques : une connaissance très approfondie du français et des langues étrangères, mais aussi celle de contextes politiques, diplomatiques, socio-économiques, juridiques, techniques ou scientifiques parfois très complexes. Elle requiert aussi une solide culture générale, une grande réactivité, une capacité de résistance au stress et une personnalité ouverte aux expériences internationales.

Vous choisissez 2 langues parmi l'anglais, le néerlandais, l'allemand et l'espagnol.

LES POINTS FORTS DE LA FORMATION

Il s'agit d'une formation classique d'interprète de conférence (vers le français) ; elle se différencie néanmoins des autres formations en Fédération Wallonie-Bruxelles par deux aspects majeurs. D'une part, pour que les exigences croissantes du marché de l'emploi soient satisfaites, une attention particulière est accordée à l'interprétation « retour » (vers une langue étrangère) ; les cours sont donnés par des locuteurs natifs des langues concernées.

D'autre part, une formation en interprétation de liaison figure également au programme. Cette compétence spécifique, qui requiert des connaissances culturelles et linguistiques particulières, est de plus en plus demandée, notamment dans les réunions d'entreprise.

Les enseignements sont dispensés par des interprètes chevronnés qui sont quotidiennement en contact avec le métier. Le cursus comprend également un stage d'une durée de 2 mois, qui est une possibilité concrète de mettre vos acquis en relation avec le monde du travail.

L'examen final de qualification se déroule devant un jury composé à la fois de professeurs de la filière et de professionnels externes à l'institution.

UN MATÉRIEL DE POINTE

Dès les premières semaines, vous serez placé en cabine, dans des situations concrètes d'interprétation, afin de prendre rapidement conscience des qualités spécifiques requises par la profession d'interprète. Un équipement de pointe permet une formation en phase avec les pratiques en vigueur dans les instances nationales et internationales.

INTERPRÉTATION : UN CHOIX JUDICIEUX ?

Il est souvent difficile de déterminer a priori si le choix de l'interprétation est judicieux. Un séminaire d'initiation à l'interprétation est organisé à la mi-septembre en bloc 1 du master pour vous aider dans cette décision. Vous pourrez ainsi vous rendre compte de l'exigence et de l'engagement que représente ce master, et faire un choix qui corresponde à vos aspirations professionnelles.

Acquis d'apprentissage

À l'issue du deuxième cycle de sa formation, l'étudiant en interprétation dispose des compétences suivantes :

  • maîtrise parfaite du français, langue cible ;
  • capacité à comprendre les subtilités et complexités de deux langues modernes étrangères et à s'exprimer dans ces deux langues avec aisance et précision, surtout à l'oral ;
  • capacité à poser un regard critique sur ces langues situées dans leurs dimensions culturelle et historique ;
  • capacité à passer d'une langue à l'autre, dans différents contextes et dans différents domaines ;
  • capacité à maîtriser les outils technologiques et les ressources documentaires nécessaires à l'exercice professionnel ;
  • capacité à poser une réflexion critique et théorique sur sa pratique ;
  • capacité à réaliser les différentes formes d'interprétation, simultanée, consécutive et de liaison.