2022-2023 / GIRS0004-1

Santé des écosystèmes

Durée

36h Th, 6h Pr, 6h Vis.

Nombre de crédits

 Master de spécialisation en gestion intégrée des risques sanitaires4 crédits 

Enseignant

Roseline Beudels, Fany Brotcorne, Dorothée Denayer, Bruno Frederich, Patrick Kestemont, Anne Laudisoit, Annick Linden, Johan Michaux, Cédric Vermeulen

Coordinateur(s)

Fany Brotcorne

Langue(s) de l'unité d'enseignement

Langue française

Organisation et évaluation

Enseignement au deuxième quadrimestre

Horaire

Horaire en ligne

Unités d'enseignement prérequises et corequises

Les unités prérequises ou corequises sont présentées au sein de chaque programme

Contenus de l'unité d'enseignement

Ce module introduit les concepts, modes de réflexion et techniques mobilisés en sciences environnementales et nécessaires au développement d'une approche écosystémique de la santé. La trajectoire du module permet d'accompagner l'apprenant·e de manière progressive dans l'intégration du rôle de la dimension environnementale en santé globale. A cette fin, le module aborde successivement (1) les notions théoriques de base relatives aux dynamiques des écosystèmes naturels et les services qu'ils procurent, (2) l'impact des changements globaux sur la santé des écosystèmes (pollution environnementale, érosion de la biodiversité), (3) et sur les fonctions qu'ils assurent dans la régulation des maladies, (4) aux modes de gestion intégrative des problématiques environnementales et des risques sanitaires associés dans les socio-écosystèmes. Plus spécifiquement, le module couvre les thématiques suivantes :

1) Fonctionnement des écosystèmes et changements globaux

La première partie vise à introduire quelques notions générales en écologie, en particulier concernant les composantes (interrelations entre biotope, biocénose, biome, population, communauté) et mécanismes (dynamique et résilience) des écosystèmes naturels définis comme des systèmes complexes adaptatifs. La seconde partie introduit de manière réflexive les notions de services écosystémiques et de changements globaux et leurs répercussions dans les socio-écosystèmes à l'Anthropocène.

2) Ecotoxicologie (2 journées)

Cette partie introduit les principes de base en écotoxicologie et gestion du risque environnemental en abordant les différentes sources de pollution environnementale, les effets des polluants sur la santé des organismes, ainsi que les concepts/techniques d'évaluation et mesure des toxicités des polluants via l'exposé des cadres théoriques ainsi que des travaux pratiques en laboratoire.

3) État de santé de la biodiversité et modélisation écologique

Sous le prisme des changements globaux, cette partie expose diverses problématiques associées à la crise de la biodiversité (faune et flore) et l'appauvrissement consécutif des fonctions écologiques qu'elle assure. Elle débutera par une lecture évolutive des phénomènes d'extinction de masse et une discussion du rôle des pressions anthropiques sur l'état actuel de la biodiversité. Certains indicateurs de l'état de santé des écosystèmes forestiers seront abordés (diversité spécifique et fonctionnelle) en introduisant les principes et limites de la modélisation des effets des bouleversements écosystémiques (déforestation, changement climatique, dispersion des graines) à travers l'exposé d'études de cas. Enfin, une analyse intégrée des enjeux écologiques, socio-culturels et sanitaires liés à la question de la viande de brousse sera proposée. Une sortie de terrain de deux jours à la station scientifique des Hautes-Fagnes permettra aux apprenant.es de mettre en pratique différentes méthodes de monitoring de la biodiversité (piégeage de micromammifères, piège photographique).

4) Rôle de la biodiversité dans la régulation des maladies

Cette partie poursuit l'analyse des impacts des perturbations environnementales en se focalisant sur les relations entre les changements de dynamique des populations animales notamment au niveau spatial et la circulation des pathogènes infectieux. Ainsi, les conséquences des changements globaux sur la diversité des communautés animales-microbiennes et plus généralement le rôle de la biodiversité dans la régulation des maladies sera illustré à travers des analyses de cas. Un atelier pratique de réflexion concertée autour de l'opérationnalisation de l'approche Eco Health dans les problématiques sanitaires sera finalement mené sur base de cas concrets.

5) Gestion intégrative de la nature via une approche socio-écosystémique

Cette dernière partie aborde de manière intégrative les cadres et modes de gestion des problématiques environnementales et des risques sanitaires associés, et plus spécifiquement les enjeux sociaux à travers la gestion participative. Le rôle de la complexité des relations homme-animal-environnement dans l'émergence et la gestion des conflits aux interfaces sera notamment discutée.

Toutes les notes de cours seront partagées avec les étudiants via des plateformes en ligne.

Acquis d'apprentissage (objectifs d'apprentissage) de l'unité d'enseignement

A l'issue de ce module, l'apprenant·e est capable de :

Connaître - comprendre - appliquer :

  • définir les différentes composantes d'un écosystème, leurs interactions et fonctions écologiques
  • expliquer les concepts de dynamiques et résilience des écosystèmes
  • identifier les déterminants écologiques, socio-culturels et économiques de la santé des écosystèmes
  • décrire les services rendus par les écosystèmes
  • décrire les bouleversements écosystémiques et le rôle des activités anthropiques
  • exposer et illustrer les indicateurs de l'état de santé des écosystèmes
  • identifier les différentes sources de pollution environnementale et illustrer les effets des polluants sur la santé des organismes et des populations
  • exposer les principes de base de l'éco-toxicologie et les enjeux pratiques de l'application des techniques pour mesurer la toxicité des polluants à l'échelle environnementale
  • décrire le rôle de la biodiversité dans la régulation des maladies et les répercussions des perturbations environnementales sur la dynamique des populations
  • exposer les principes de base du monitoring de la biodiversité et de la modélisation écologique, ainsi que les enjeux pratiques de l'application des techniques pour mesurer l'état de santé de la biodiversité et les fonctions qu'elle assure
Analyser - synthétiser - évaluer:

  • mobiliser les notions de sciences environnementales utiles à un processus de co-conception avec les professionnels du secteur
  • développer une approche écosystémique de la santé en intégrant les interrelations entre les différentes composantes d'un écosystème
  • intégrer les apports des savoirs et techniques en écotoxicologie dans une approche écosystémique de la santé
  • intégrer les apports des savoirs et techniques en monitoring et gestion de la biodiversité dans une approche écosystémique de la santé
  • développer une analyse multiniveau (climat, paysage, communauté, population) dans la compréhension des déterminants de la circulation des pathogènes infectieux
  • planifier l'opérationnalisation de l'approche Eco Health dans la gestion des problématiques sanitaires
  • intégrer les enjeux de la complexité des relations homme-animal dans la gestion des conflits et des risques associés
  • analyser de manière critique et intégrative les cadres et modes de gestion de la biodiversité dans les socio-écosystèmes et leurs liens avec la prévention/gestion des épidémies

Savoirs et compétences prérequis

Outre les prérequis généraux définis pour le master de spécialisation en gestion intégrée des risques sanitaires, ce module se réfère en particulier aux modules Zoonoses, contexte et dynamique de l'émergence (GIRS0006-1) et Approche transdisciplinaire de l'action collective (GIRS002-1).

Activités d'apprentissage prévues et méthodes d'enseignement

Le module consistera en 36 heures de séminaires, mobilisant des techniques d'apprentissage actif (discussions de classe, analyses de cas, ateliers de groupe...) ainsi que 18 h de travaux pratiques,  incluant des laboratoires et une sortie terrain à la station scientifique des Hautes-Fagnes.

Mode d'enseignement (présentiel, à distance, hybride)

Cours donné exclusivement en présentiel


Explications complémentaires:

L'enseignement est organisé en présentiel. Exceptionnellement, certaines parties du module pourront être organisées en distanciel selon la disponibilité des intervenants.

Lectures recommandées ou obligatoires et notes de cours

Les lectures et notes de cours seront partagées avec les étudiants au rythme des séances de cours. 

Modalités d'évaluation et critères

Examen(s) en session

Toutes sessions confondues

- En présentiel

évaluation orale

Travail à rendre - rapport


Explications complémentaires:

L'évaluation du module s'effectue sur base d'un travail de l'étudiant autour d'une étude de cas à soumettre par écrit et défendre oralement devant un jury. En particulier, cette évaluation portera sur les acquis d'apprentissage d'ordre supérieur listés ci-dessus (Analyser - Synthétiser - Évaluer).

Stage(s)

Remarques organisationnelles

La première partie du module (Fonctionnement des écosystèmes et changements globaux ; Ecotoxicologie) se donne au premier quadrimestre et la seconde partie au second quadrimestre.

Les séances de cours et d'exercices pratiques associés à l'écotoxicologie (P. Kestemont) se donnent à l'Université de Namur. Le campus est facilement accessible en train pour les déplacements entre Liège et Namur.

Sortie terrain « monitoring de la biodiversité »: les déplacements aller-retour entre Liège et la station scientifique des Hautes-Fagnes sont organisés par les cotitulaires, en minibus. Une nuitée est prévue sur place.

Contacts

Fany Brotcorne: fbrotcorne@uliege.be

Association d'un ou plusieurs MOOCs