2021-2022 / UEEN0005-1

Urban sociology and co-design

Durée

20h Th, 10h Pr, 20h Proj., 1j T. t.

Nombre de crédits

 Master : ingénieur civil architecte, à finalité2 crédits 
 Master : ingénieur civil des constructions, à finalité2 crédits 
 Master : ingénieur civil des mines et géologue, à finalité2 crédits 
 Master : ingénieur civil des mines et géologue, à finalité (Co-diplomation avec l'Université polytechnique de Madrid)2 crédits 

Enseignant

Stéphane Dawans, Catherine Elsen, Clémentine Schelings

Langue(s) de l'unité d'enseignement

Langue anglaise

Organisation et évaluation

Enseignement au premier quadrimestre, examen en janvier

Horaire

Horaire en ligne

Unités d'enseignement prérequises et corequises

Les unités prérequises ou corequises sont présentées au sein de chaque programme

Contenus de l'unité d'enseignement

La question urbaine devient d'autant plus urgente que l'urbanisation complète de la planète, hypothèse que Henri Lefebvre avait formulée autour de 1968, semble bien se réaliser à une vitesse inattendue. Alors que la population mondiale croît de façon vertigineuse, comme le vérifient les travaux actuels d'une géographie radicale (Harvey, Davis...), les citadins représenteront les deux tiers de la population d'ici 10 ans, autrement dit, 5 milliards d'humains se presseront dans des villes de plus en plus grandes.  On ne s'étonnera donc pas de voir des sociologues comme Jean-Marc Stébé et Hervé Marchal affirmer que « la ville en tant qu'établissement humain s'est largement imposée dans nos manières de penser, de sentir, d'agir, de bouger, de communiquer, d'aimer, de consommer... » ou des philosophes comme Olivier Mongin et Thierry Paquot parler de « condition urbaine » ou encore d'homo urbanus pour appréhender cette transformation socio-spatiale sans précédent dans l'histoire humaine.
Parmi les études urbaines ou urban studies, la sociologie de la ville s'emploie à rendre ce phénomène intelligible depuis la deuxième moitié du 19e S quand sont apparues les premières métropoles avec la société industrielle. Aujourd'hui, en régime dit postfordiste, les villes se redéployent selon les modalités qu'impose le nouvel esprit du capitalisme. De nouveaux phénomènes émergent : globalisation économique du monde, développement des nouvelles technologies et de la mobilité,  naissance de mégapoles mondialisées...  Leur analyse nécessite dès lors de mobiliser de nouveaux concepts (ville réseau chez Castell et Dupuys, actor-network theory chez Latour...)
Dans ce cours, nous tenterons ainsi d'identifier comment s'articulent le social et le spatial à deux moments-clés de l'histoire récente : le tournant du 20e S quand s'affrontent les théories de l'urbanisme progressiste et culturaliste (Choay), et le tournant du 21e S quand la ville industrielle est amenée à se reconfigurer sous le coup d'une économie devenue largement tertiaire, touristique et globalisée.
Pour nous donner les outils nécessaires afin de comprendre comment fonctionne cette articulation spatial/social dans un monde en pleine reconfiguration, nous brosserons rapidement l'histoire de la sociologie urbaine pour aborder les auteurs (de Marx à Sennett), les textes (originaux autant que faire se peut) et les concepts essentiels de la discipline (solidarité organique, sociation, aire urbaine, ...espace vécu, ...métropolisation).
En parallèle, un module pratique abordera la mise en oeuvre d'une démarche participative / co-design citoyenne à l'ère post-industrielle. L'impératif participatif s'imposant désormais de plus en plus souvent au processus du Maître d'Oeuvre, ce module s'attèlera à donner les principales clés opérationnelles aux étudiants en matière de conception, implémentation d'un tel processus.
Au terme du cours, les étudiant.e.s seront notamment capables d'identifier ces mouvements inédits de la ville contemporaine (gentrification, périurbanisation, relégation, ...) et d'expliciter les enjeux politiques de ce que le géographe Michel Lussault aborde comme une lutte des places, après la lutte des classes...
 

Acquis d'apprentissage (objectifs d'apprentissage) de l'unité d'enseignement

Cette année académique, le cours sera donné aux étudiants qui ont choisi "Urban sociology and co-design".

Le cours n'est pas ouvert aux étudiants Erasmus. Le cours est donné en langue française.

Ce cours contribue aux acquis d'apprentissage II.1, II.2, II.3, III.1, III.2, III.3, III.4, V.1, V.2, V.3, VI.1, VI.2, VI.3, VI.4, VII.1, VII.2, VII.3, VII.5, VII.6 du programme d'ingénieur civil des constructions.


Ce cours contribue aux acquis d'apprentissage II.1, II.2, II.3, III.1, III.2, III.3, III.4, V.1, V.2, V.3, VI.1, VI.2, VI.3, VI.4, VII.1, VII.2, VII.3, VII.5, VII.6 du programme d'ingénieur civil des mines et géologue.

Savoirs et compétences prérequis

Aucun

Activités d'apprentissage prévues et méthodes d'enseignement

Séminaires organisés en présentiel.

Mode d'enseignement (présentiel, à distance, hybride)

Séminaire en présentiel.
Toutes les précautions relatives aux gestes barrières et distances de sécurité seront prises. Il sera demandé aux étudiants de désinfecter leurs surfaces de travail avant et après utilisation.

Lectures recommandées ou obligatoires et notes de cours

Un portefeuille de lectures sera disponible.
Jean-Marc Stébé, Hervé Marchal, La sociologie urbaine, Coll. Que sais-je ? 2018.

Modalités d'évaluation et critères

L'étudiant.e présentera une question lors d'un entretien oral de 20 min. Il montrera qu'il a intégré les notions fondamentales abordées au cours pour répondre à une question qu'il s'est posée au sujet d'un aménagement urbain ou plus généralement d'une question urbaine.
  Si    « Évaluation en présentiel possible »


  • Examen oral de 20 minutes tel que défini au cours
 
Si   « Évaluation à distance imposée par la situation sanitaire »  


  • Examen oral de 20 min tel que défini au cours (lifesize)

Stage(s)

Remarques organisationnelles

Contacts

Stéphane Dawans
sdawans@uliege.be
Catherine Elsen
catherine.elsen@uliege.be