2021-2022 / PHIL1226-2

Esthétique et théories critiques de la culture, Séminaire d'esthétique et théories critiques de la culture

Durée

45h SEM

Nombre de crédits

 Master de spécialisation en philosophie et théorie politiques5 crédits 

Enseignant

Grégory Cormann, Maud Hagelstein

Langue(s) de l'unité d'enseignement

Langue française

Organisation et évaluation

Enseignement durant l'année complète, avec partiel en janvier

Horaire

Horaire en ligne

Unités d'enseignement prérequises et corequises

Les unités prérequises ou corequises sont présentées au sein de chaque programme

Contenus de l'unité d'enseignement

 



Hans Magnus Enzensberger, mythographe de la conscience intellectuelle européenne


Le séminaire portera cette année (2021-2022) sur l'œuvre littéraire et critique de Hans Magnus Enzensberger (1929-). Considéré comme un des plus grands poètes allemands de la seconde moitié du 20ème siècle, Enzensberger déploie également une œuvre critique protéiforme. Romancier, essayiste, traducteur ou encore éditeur, Enzensberger a proposé dès le début des années 60 (Einzelheiten, 1962, en français Culture ou mise en condition ?) une critique de la société (occidentale) contemporaine qui n'a cessé de se démarquer et de dialoguer avec les œuvres majeures de Hannah Arendt (Origines du totalitarisme, 1951) et de Theodor Adorno (Minima Moralia, 1951) qui ont marqué sa formation philosophique en Allemagne. En ce qui concerne la pensée française contemporaine, Enzensberger a été marqué, en plus de Sartre et de Camus, par la lecture de Lévi-Strauss, de Barthes, de Beckett et de Fanon. Dans le cadre de ce séminaire, nous chercherons à montrer, non seulement comment Enzensberger a prolongé, jusqu'à aujourd'hui, le travail critique et démystificateur de ses devanciers français et allemands, mais aussi comment il a inlassablement cherché à inventer, puis à mettre en question, les « mythes de gauche » (Barthes) des époques qu'il a traversées.      
 
Une place particulière sera accordée à un texte important d'Enzensberger, son « Baukasten zur einer Theorie der Medien » (1970), dont la première traduction et édition en français vient d'être réalisée par plusieurs chercheurs liégeois, sous la direction de Jeremy Hamers et de Céline Letawe. S'agissant de l'orientation générale du séminaire, la question de l'anachronisme constituera le fil conducteur du programme de conférences. La question de l'anachronisme est en effet un thème récurrent de l'œuvre d'Enzensberger. Mais l'anachronisme est également pour l'écrivain allemand un opérateur critique qui agit aussi bien au niveau de ses analyses (géo)politiques que de l'interrogation qu'il poursuit inlassablement à propos de son autobiographie intellectuelle.





 

Acquis d'apprentissage (objectifs d'apprentissage) de l'unité d'enseignement

Savoirs et compétences prérequis

aucun

Activités d'apprentissage prévues et méthodes d'enseignement

Leçons magistrales suivies de discussion, séances de travail collectif, classe inversée.

Mode d'enseignement (présentiel, à distance, hybride)

Lectures recommandées ou obligatoires et notes de cours

Hans Magnus Enzensberger, Culture ou mise en condition ?, traduit par Bernard Lortholary, Paris, Julliard, 1965 ; réédition, Paris, les Belles Lettres, coll. « Le goût des idées » no 23, 2012.
 
Hans Magnus Enzensberger, Politique et Crime, traduit par Lily Jumel, Paris, Gallimard, coll. « Les Essais » no 136, 1967 ; réédition partielle sous le titre Les Rêveurs de l'absolu, Paris, Allia, coll. « Petite collection », 1998 ; réédition intégrale sous le titre Politique et Crime : neuf études, Paris, Gallimard, coll. « Tel » no 378, 2011.
 
Hans Magnus Enzensberger, Médiocrité et Folie : recueil de textes épars, traduit par Pierre Gallissaires et Robert Simon, Paris, Gallimard, coll. « Le Messager », 1991.
 
Hans Magnus Enzensberger, Feuilletage, traduit par Bernard Lortholary, Paris, Gallimard, coll. « L'Infini », 1998.
 
Hans Magnus Enzensberger, Le Perdant radical : essai sur les hommes de la terreur, traduit par Daniel Mirsky, Paris, Gallimard, 2006 ; réédition sous le titre Essai sur les hommes de la terreur : le perdant radical, Paris, Gallimard, coll. « Folio. Le Forum » no 6208, 2016.
 
Hans Magnus Enzensberger, Tumulte, traduit par Bernard Lortholary, Paris, Gallimard, coll. « Du monde entier », 2018.
 
Hans Magnus Enzensberger, Jeu de construction pour une théorie des médias suivi de Usages d'une théorie marxiste des médias sous la direction de Jeremy Hamers & Céline Letawe, Dijon, Presses du réel, coll. « Médias/Théories », 2021.

Modalités d'évaluation et critères

Travail écrit discuté lors d'un entretien oral : les modalités du travail seront présentées au premier cours.

Stage(s)

Remarques organisationnelles

Le séminaire, qui accueillera plusieurs invité-e-s, aura lieu au deuxième quadrimestre, le vendredi de 14h à 17h. Certaines séances pourront être regroupées en journées de recherche, selon un calendrier discuté avec les étudiants.
 
Espace de réunion du département de philosophie (A1/couloir du département de philosophie/3e étage). 
 
Calendrier des séances
 
Vendredi 11 février, 14h 
Vendredi 18 février, 14h 
Vendredi 25 février, 14h 
Vendredi 4 mars, 14h 
Vendredi 11 mars, 14h 
Vendredi 18 mars, 14h 
Vendredi 25 mars, 14h 
Vendredi 1er avril, 14h 
Vendredi 22 avril, 14h 
Vendredi 29 avril, 14h 




 

Contacts

Maud.Hagelstein@uliege.be 
Gregory.Cormann@uliege.be