2021-2022 / ARCH0575-1

Projets d'architecture Q2 - Thématique 3 Reconversion "Rethink, resettle, reconfigurate"

Durée

192h Pr

Nombre de crédits

 Master en architecture, à finalité15 crédits 

Enseignant

Lisa De Visscher, N..., Benoît Vandenbulcke

Coordinateur(s)

Benoît Vandenbulcke

Langue(s) de l'unité d'enseignement

Langue française

Organisation et évaluation

Enseignement au deuxième quadrimestre

Horaire

Horaire en ligne

Unités d'enseignement prérequises et corequises

Les unités prérequises ou corequises sont présentées au sein de chaque programme

Contenus de l'unité d'enseignement

Des bâtiments trop grands, des espaces trop hauts, des plafonds trop bas, des constructions qui semblent inappropriées pour accueillir l'attirail technique actuel. Aujourd'hui, nombre de ces réalisations issues de l'architecture du XXème siècle sont désaffectées ou obsolètes, et constituent un patrimoine qui nécessite une prise de position, une intervention voire une planification.
Entre « table rase » rédemptrice et conservatisme inquiet, il y a toujours une action médiane, moins visible, qui questionne l'existant sans jugement préétabli et sans inhibitions. Il s'agit d'une attitude qui s'intéresse plus aux liaisons, aux résonnances entre les choses qu'au projet solitaire et qui considère le contexte comme fondateur du projet. L'atelier propose de découvrir les potentialités urbaines, architecturales, environnementales et sociétales de la reconversion.
Répondant à des préoccupations écologiques et en tenant compte des moyens économiques limités, l'atelier considère qu'une reconfiguration des usages et un réemploi des matériaux peuvent fournir de nouvelles dynamiques et possibilités. Il propose de travailler dans des situations réelles (bâtiments abandonnés, sous utilisés, inadaptés), dans des contextes spécifiques (urbain, péri-urbain), avec des programmes à définir.
Durant l'année académique 2021-22, l'atelier débutera un nouveau cycle de travail sur la ville de Liège et de Vienne dans le cadre d'un projet interuniversitaire avec la TU Wien (Vienne, Autriche). Sur base d'un programme déterminé (et réel), des bâtiments significatifs seront sélectionnés et étudiés par les étudiants pour développer leur reconversion. L'étudiant.e est amené.e à visiter les bâtiments, en faire les relevés in situ, à reconstituer une « situation existante » comme base de travail pour la reconversion. Il/elle développe un projet qui rencontre à la fois les dimensions spatiales, structurelles et constructives. Le développement du projet se fait jusque dans la question du détail, de la matière et des choix techniques et constructifs.
Des enseignants de la faculté ainsi que des professionnels extérieurs seront invités afin de partager leurs expériences sur les multiples domaines de la reconversion : les dimensions architecturales, socio-culturelles, patrimoniales, économiques, circulaires, énergétiques, d'occupation temporaires. Ces échanges seront planifiés dans le planning de l'atelier, ils se feront à travers des exposés, des visites, de table ronde autour des projets en cours au sein de l'atelier.  
Déroulement provisoire de l'atelier :

  • Introduction à l'atelier et à la thématique
  • Visite de site, recherche et sélection de bâtiments
  • Constitution de la situation existante (plans, coupes, maquettes) et du cahier monographique sur les bâtiments étudiés
  • Workshop avec les étudiants de Vienne travaillant sur le même programme (à définir)
  • Esquisse : développement d'un principe de projet répondant aux enjeux du bâtiment lui-même mais aussi de son contexte.
  • Présentation intermédiaire
  • Avant-projet : développement du projet : tant d'un point de vue spatial que technique.
Un programme détaillé sera transmis aux étudiants en début d'atelier. Ce programme sera susceptible d'être modifié en cours d'année.

Acquis d'apprentissage (objectifs d'apprentissage) de l'unité d'enseignement

Articulant savoirs théoriques, méthodes critiques, approches créatives et imaginatives, au terme de l'atelier l'étudiant démontrera sa compétence à concevoir l'espace bâti et non bâti de manière projective et/ou productive au travers de compositions architecturales multi-échelles inscrites dans un contexte environnemental, historique, culturel, social, économique et politique dans le cadre particulier de la reconversion d'édifice existant. L'étudiant.e devra faire la preuve de la compréhension du contexte afin d'argumenter des solutions sensibles, globales et durables.
L'étudiant.e sera capable :

  • de redessiner la situation existante d'un bâtiment dans son contexte en vue de sa transformation/reconversion.
  • D'évaluer l'intérêt patrimoniale d'un bâtiment et de détecter ses faiblesses et points fort en vue de sa reconversion.
  • de comprendre les enjeux architecturaux d'un bâtiment existant, d'en reconnaître les qualités tant sur la plan spatial, structurel, contextuel mais aussi culturel.
  • De mesurer l'intérêt de la reconversion sur le plan environnementale en évaluant la valeur de l'empreinte du bâtiment.
  • de formuler une réponse architecturale soutenable dans le contexte particulier de la reconversion.
  • de mettre au point un programme pouvant s'insérer dans ce bâtiment en tirant parti de ses qualités existantes.
  • de développer un projet architectural répondant à la situation et au programme.
  • De proposer des solutions techniques et constructive à l'échelle du détail.

Savoirs et compétences prérequis

Activités d'apprentissage prévues et méthodes d'enseignement

Le principal dispositif d'enseignement est l'atelier : lieu d'échange individuel ou collectif entre les divers étudiants et les enseignants, basé sur la production hebdomadaire des étudiants et leur pro-activité. Le travail est individuel ou en groupe pour certains aspects. L'atelier organise le déroulement de l'apprentissage en moyens divers et libres : séances collectives de réflexion, séances de consignes ou de débriefing, tables-rondes permettant de mutualiser les questions et diffuser l'information, entrevues personnalisées sur base du travail personnel de l'étudiant, présentations et critiques collégiales.
Outre l'élaboration des projets proprement dits, certains autres dispositifs pédagogiques peuvent être intercalés, comme des exposés internes à l'atelier, des exercices rapides isolés, des workshops internes ou externes, des voyages d'étude, visites, conférences extérieures, intervention de conférenciers dans le cadre de l'atelier; chaque atelier déterminera clairement le caractère obligatoire ou facultatif de ces dispositifs particuliers dans son descriptif, ainsi que les modes d'évaluation de ces activités.
Le travail peut être individuel, par petits ou grands groupes suivant les phases et la nature des questions.
Les étudiants peuvent également être amenés à des activités d'exposition des projets, de présentation et de communication, des exercices d'écriture et de publication, de contact avec des acteurs de terrain ou le grand-public ; qui les prépareront à la vie professionnelle dans sa dimension culturelle et sociétale.
De manière générale, l'atelier de master développe des pédagogies qui préparent les étudiants des conditions actuelles de la pratique du métier d'architecte, en les sensibilisant aux réalités culturelle, sociale, économique et environnementale, qui bouleversent aujourd'hui les modèles classiques et linéaires de réflexion et d'action sur l'environnement construit (un besoin / un client / un site / un projet).
L'atelier s'inscrit dans une collaboration interuniversitaire avec la TU Wien qui a pour objectif de créer des échanges entre étudiants et enseignants sur la thématique de la reconversion. Des exercices conjoints, des conférences et des rencontres sont organisées entre les différentes universités et les étudiants. Les étudiants seront amenés à travailler ponctuellement avec les étudiants de cette autre université.
L'atelier développera une méthodologie de recherche-projet permettant aux étudiants de tracer le processus qu'ils mettent en place pour leur projet. L'atelier propose d'accueillir des TFE-projet sur la thématique de la reconversion. Il est complémentaire à l'atelier Q4 « Iacobus » de C. Houbart, P. Noé et M. Frisena.

Mode d'enseignement (présentiel, à distance, hybride)

Combinaison d'activités d'apprentissage en présentiel et en distanciel


Explications complémentaires:

L'enseignement se dispense essentiellement en présentiel à l'atelier. Les dispositions particulières d'apprentissage (publication d'un syllabus ou de notes diverses, enseignement à distance, recours à un site web spécifique, commentaires par emails, mise en place de systèmes de stockage et de diffusion collective d'informations et de données, plateformes de diffusion utilisées) seront précisées au début de l'atelier. Une partie de l'atelier pourra être dispensé en virtuel via les plateformes lifesize et Miro.

Lectures recommandées ou obligatoires et notes de cours

Les éventuelles notes de cours, lectures recommandées ou obligatoires sont précisées au début de l'atelier.
D'une manière plus générale, l'étudiant est encouragé à engager sa propre recherche et à promener sa curiosité (bibliothèque, voyages...), afin de se constituer un jugement critique.

Modalités d'évaluation et critères

L'évaluation est continue sous forme d'une démarche réflexive avec des personnes ressources extérieures à l'atelier et d'une évaluation régulière entre pairs. Deux temps d'évaluation plus formels - le jury intermédiaire et le jury final - sont organisés avec un jury extérieur.
Pondération :

  • Évaluation continue : 20% de la note finale
  • Jury intermédiaire : 30% de la note finale
  • Jury final : 50% de la note finale

Stage(s)

Remarques organisationnelles

Contacts

Prof. Benoît Vandenbulcke - bvandenbulcke@uliege.be
Lisa De Visscher - ldevisscher@uliege.be