2018-2019 / GBLX2147-1

Atelier Projet 7 - Paysager, 2e partie

Durée

144h Pr

Nombre de crédits

 Master architecte paysagiste, à finalité12 crédits 

Enseignant

Marc Dufrêne, Haissam Jijakli, Julie Martineau, Christoph Gotthard Menzel, Anne-Marie Sauvat

Coordinateur(s)

Julie Martineau

Langue(s) de l'unité d'enseignement

Langue française

Organisation et évaluation

Enseignement au deuxième quadrimestre

Horaire

Horaire en ligne

Unités d'enseignement prérequises et corequises

Les unités prérequises ou corequises sont présentées au sein de chaque programme

Contenus de l'unité d'enseignement

Interroger la pratique du projet de paysage, sur sa temporalité associée à la dynamique d'un territoire et de sa société, à l'échelle métropolitaine.
Sur base d'un contexte existant, les réflexions portent sur des thématiques d'actualité, porteuses de sens et de conséquences à court/moyen /long terme et auxquelles le paysagiste doit apporter des réponses spatialisées, qui intègrent notamment les domaines de l'agriculture (Péri)urbaine, des services écosytémiques, mais aussi les enjeux associés au changement climatique, à la crise de l'eau, aux politiques énergétiques, aux transports etc; le tout dans une perspective de durabilité.
La thématique de l'atelier questionne l'interface entre une urbanisation métropolitaine et un territoire rural, frontière plus ou moins mobile d'épaisseur variable, où se rencontrent, se confrontent ou s'affrontent des enjeux territoriaux, avec le paysage comme dénominateur commun, et le projet de paysage comme médiateur.
Q8 2016-2017: cas d'étude: Bruxelles

Acquis d'apprentissage (objectifs d'apprentissage) de l'unité d'enseignement

Capacité à réaliser une analyse et en interpréter les résultats;
Capacité à initier une attitude et une réflexion autonome critique à partir d'une situation complexe;
Capacité à développer un raisonnement et construire un propos argumenté;
Capacité à appréhender un travail interdisciplinaire;
Capacité à intégrer des notions théoriques dans le projet de paysage (notamment en agriculture urbaine et service écosystémiques);
Capacité à construire une méthodologie de travail collectif;
 
L'objectif est de développer une réflexion cohérente, depuis une analyse "ciblée" (cf Bernard Lassus, Analyse inventive, Mouvance, tome 1) jusqu'à une réponse spatialisée, dont la résultante (le projet de paysage) ne s'en tient pas à une forme esthétique "finie" mais consiste plutôt en un processus de production spatio-temporel, en compréhension des caractéristiques en présence (territorial, politique, sociale, historique, etc).
 
 

Savoirs et compétences prérequis

 
Maîtrise des outils de langage de l'architecte paysagiste (cartographie, plan, coupe, transect, maquette, bloc diagramme, axonométrie, élévation, etc);
Maîtrise des réflexes de mesurage, de relevé, de manipulation des échelles;
Connaissance du travail de groupe et du travail individuel;
Capacité à évaluer la justesse entre le fond et la forme d'un propos et d'une proposition.

Activités d'apprentissage prévues et méthodes d'enseignement

Ce cours s'organise en deux parties distinctes:
A- Un travail de groupe de 6 semaines, réalisation d'une ANALYSE DETERMINEE à l'échelle du territoire dont les limites sont définies par les étudiants selon la nature même de l'analyse choisie.
Cette partie comprend la mise en place d'une méthodologie de travail collective, identifiée, expliquée et appliquée.
 
B- Un travail individuel de 7 semaines, qui s'articule en 4 étapes indissociables:
1- Une analyse affinée, ANALYSE INVENTIVE (cf Bernard Lassus), détermine les qualités du paysage étudié, en perspective des enjeux identifiés précédemment dans l'analyse collective.
2- L'étudiant prend alors ATTITUDE, se positionne sur les résultats de son analyse, développant une réflexion autonome critique qui l'amène à définir les concepts paysagistes qui le mèneront à la spatialisation du projet.
3- L'étudiant définit alors une PROGRAMMATION cohérente, qui détermine et localise les nouvelles affectations pour de nouveaux usages, en interaction avec ceux existants.
4-Enfin, le PROJET DE PAYSAGE, inventif et actif, comme réponse spatialisée aux trois autres opérations.


En complément au travail d'atelier est compris un voyage de 4 jours qui concerne la dimension métropolitaine. Cette année : Hambourg
Un exercice écrit est demandé aux étudiants: une analyse critique d'un projet mis en oeuvre sur le territoire/ville visité/e.
Une loge (exercice court (1-2 jours)) est envisageable (à confirmer en atelier)
Afin de favoriser l'approche interdisciplinaire, les étudiants auront la possibilité de travailler en commun avec les étudiants architectes de la faculté d'architecture de l'ULB.

 

Mode d'enseignement (présentiel ; enseignement à distance)

 
Le cours se déroule en atelier.
Présentiel une journée et demie par semaine (un à trois enseignants encadrants).
La quantité des enseignants et la diversité de leur compétences sont volontairement proposées aux étudiants afin que ceux-ci fassent leurs propres choix et ne soient pas influencés par un point de vue unilatéral.
A distance le reste de la semaine et avec les enseignants qui ne sont pas présents lors des jours d'atelier.
 

Lectures recommandées ou obligatoires et notes de cours

 
A préciser en cours

Modalités d'évaluation et critères

 
Un jury pour le travail collectif;
Un pré-jury pour le travail individuel;
Un jury final composé de membres internes et externes au cours;
Une cotation pour le rapport écrit;
Une cotation pour la loge.
 
L'évaluation porte essentiellement sur:
- la cohérence du processus de réflexion;
- la pertinence du positionnement de l'étudiant et consistance de la proposition;
- l'adéquation de la forme et du fond;
- la maîtrise des outils et réflexes paysagistes;
- la qualité de la défense.

Stage(s)

Remarques organisationnelles

Contacts

Julie Martineau
Faculté d'Architecture de l'ULB
Place Flagey, 19
1050 - Bruxelles
 
tel: +32 474 69 65 20
julie.martineau@ulb.ac.be